Salubrité en RDC/Kinshasa par Roberto Baku

Le député nationale congolais issu du Palu, l’honorable #Patrick_Muyaya a fait une intervention sur la salubrité en RDC à la Radio TOP CONGO FM.

La synthèse de son intervention est :

#RDC : La question de la salubrité est d’abord notre responsabilité avant d’être celle de la rue, du quartier, de la commune puis de la ville.”

Roberto Baku complétant/réagissant

 

J’ai apprécié son raisonnement qui responsabilise premièrement le citoyen sur ce sujet avant le gouvernement. Et, j’ai quand même réagi modestement de la manière suivante:

Je n’ai pas d’expertise en matière de salubrité. Néanmoins, j’ai eu le temps d’observer la gestion des déchets dans certaines villes étrangères que j’ai eu la chance de visiter. C’est mon observation que j’aimerais partager avec vous qui me lisez.

Ordures dans Kinshasa, Photo Roberto Baku

La ville doit mettre les ressources et les équipements (camions, carburant,…) à la disposition des communes, des quartiers et des rues. C’est alors que les habitants pourront bénéficier des services de salubrité.

Ce n’est pas normal que les habitants payent les ”bana ya matiti” pour se débarrasser des déchets à chaque fois qu’il le faut. Nous savons tous que le pouvoir d’achat de notre population est trop faible, puis que celle-ci vit majoritairement le jour au jour. Cela dit, quand on a peu de moyens, on privilégie le manger d’abord avant tout.

Et comme c’est gênant et insupportable de vivre avec des déchets longtemps, par manque de moyens, on est tenté de s’en débarrasser de façon simple, non coûteuse, mais nuisible, en les plaçant dans la rue.

Cela nous expose à beaucoup de problèmes notamment des maladies, insectes, odeurs nauséabondes, manque de beauté environnementale…

Normalement, chacun doit gérer ses déchets (les regrouper, les emballer) pendant qu’ils sont chez soi. C’est après qu’on les amène dans les équipements placés dans les rues  (grands bacs en plastique,…) pour leur collecte.

Le quartier a la responsabilité de collecter les déchets par rues sous la supervision de la commune avec des engins et moyens (camions appropriés, personnel) fournis par la ville.

C’est la responsabilité de la ville de s’occuper directement de la ségrégation, du recyclage, de l’incinération,…des déchets. La ville doit créer des sites de ségrégation des déchets et des sites d’incinération des déchets. Le nettoyage des voies publiques doit se faire régulièrement et de préférence en périodes nocturnes pour ne pas causer plus d’embouteillages qu’il y ait déjà.

L’entretien des caniveaux doit aussi être prévu périodiquement pour éviter qu’ils soient bouchés et que l’eau n’y coule…afin de maintenir en bon état les voies asphaltées.

Enfin, il faut inclure une taxe forfaitaire mensuelle dans les factures des charges (eau, courant) pour les services consommés afin d’assurer leur continuité et pour donner aux citoyens une facilité de payement. Comme ça les citoyens ont l’impression de payer seulement les factures d’eau et d’électricité mensuellement comme d’habitude, puis les services sont entretenus.

Ayons l’habitude de parler de nos préoccupations et de partager nos idées pour notre bien-être. Qui sait ? Ça pourrait interpeller nos gouvernants et décanter la situation…

#Bomoko_pona_mboka

Pour vous, Roberto Baku

Merci Roberto pour cette contribution et avoir accepté que votre point de vue sur la question pertinente des ordures soit partagée sur le blob www.easterncongotribune.com

Vous pouvez retrouvez son argument sur  ce lien facebook Roberto https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10213929968353506&id=1538328338

Telle avait été ma contribution, il y a quelque mois: “Nos Rigoles: Vos Poubelles?”   http://easterncongotribune.com/2015/10/12/nos-rigoles-vos-poubelles/

Leave a Reply