Nikki Haley: Réalisme autour du Processus Electoral en RDC?

La Représentante des Etats Unies d’Amérique aux Nations Unies est en visite en RDC depuis avant-hier. En compagnie du Général Thomas Waldhauser, chef du commandement AFRICOM, sa visite avait différemment été interprétée. Les attentes étaient aussi divergentes pour la majorité au pouvoir que pour l’opposition.

Hier, elle a pu visiter et « palper » la réalité dans les camps de déplacés à Kichanga, au Nord-Kivu. Cette visite aurait peut-être réconforté ces déplacés qui attendent beaucoup du soutien de Nations Unies, a travers la MONUSCO mais particulièrement des Etats Unis. La couverture médiatique ne pouvaient pas intéressés la plupart d’internautes que lorsqu’on parle des élections ; et surtout présidentielles.

Dans la suite, la Représentante des USA aux Nations Unies s’est entretenue avec Monseigneur Utembi de la CENCO, l’opposition politique représentée par Felix Tshisekedi, Eve Bazaiba ainsi que Vital Kamerhe. C’est après l’entretien avec le président de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI), Corneille Nangaa que la Nikki Haley déclare s’attendre aux élections en 2018. Au-delà de cette période, la RDC n’attendra pas aucun appui de la part des Etats Unies et de la communauté internationale. Nikki Haley a réalisé que Décembre 2017 est utopique ? C’est le réalisme politique et diplomatique peut-être ?

Elle a aussi rencontre le président de la Chambre basse du Parlement, et Secrétaire de la Majorité Présidentielle, Aubin Minaku . Et dans quelques instants, Nikki Haley, rencontrera le Président Joseph Kabila et possiblement que son message ne changera pas beaucoup. (La rencontre a eu lieu).

Pour rappel, les assises de la Cité de l’Union Africaine avaient suggéré que ces élections soient organisées en Avril 2018. C’était sous la médiation d’Edem Kodjo, la tendance est que ces élections pourront se tenir même au-delà de cette période. Faute du consensus, un autre dialogue a été organisé sous la médiation de la CENCO. Cette dernière, avait prévu Décembre 2017 comme la ‘ligne rouge’ que le Président Kabila ne devrait pas dépasser. Le slogan récent est que tout doit arriver en Décembre 2017. La déclaration Nikki aura-t-elle un impact sur les émotions autour de cette nouvelle date fatidique ? Je crois bien car l’influence de la communauté internationale ainsi que celle des Etats Unis pèse encore dans nos esprits.

Alors que cette possibilité d’organiser les élections présidentielles en 2018 est apparemment possible, il est important de retenir qu’elle dépendra de plusieurs facteurs dont la disponibilité de finances, l’enrôlement des électeurs dans le Kasaï et ceux de la diaspora ; mais fort probablement de la volonté politique. Ce dernier facteur est spéculatif, mais il est plus discuté au point d’y accorder une confiance. Il est important que l’organe de la CENI évite toute image politique car étant une institution d’appui à la démocratie. Comme ces élections sont attendues dans quelques mois, espérons les débats vont se concentrer sur les programmes politiques que les personnes. J’ai toujours eu l’impression qu’ils sont nombreux de politiques qui ne sont pas préparés aux élections dans les quelques mois.

Je souhaiterais voir la démocratie se reconstruire à la base pour aboutir au sommet et moins le vice versa. Je considère toujours que des solutions aux problèmes congolais ne sont pas inévitablement liées aux élections présidentielles car dans le fonds, ces problèmes se situent en dehors d’individus mais dans un système moins-adapté au contexte socioculturel et régional de la RDC. Ceux qui veulent les postes clés risqueront de jeter sur moi ces mabanga de Goma ! C’est un point de vue et le respecte fait partie du jeu démocratique. La tolérance et non la force physique !

NTANYOMA R. Delphin

PhD Researcher in Conflict Economics

The Institute of Social Studies/

Erasmus University Rotterdam

Twitter: https://twitter.com/Delphino12

Blog: www.easterncongotribune.com

Leave a Reply