Tshilombo, Mubake et Tshibala: Reflet de la Démocratie des Années 80?

Alors que le leader Maximo Etienne Tshisekedi n’a pas encore été enterré, ses disciples continuent à se disputer le bateau de pèlerin de l’Union des Démocrates pour le Progrès Social (UDPS). Chacun de ces trois anciens ‘collaborateurs’ du Feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba veut ramener les « brebis égarés » dans la maison du ‘père’. Simplement, chacun veut se positionner comme héritier du combat d’Etienne pour la démocratie ; un combat qui date des années 80. Ces tiraillements semblent remettre en cause cette culture dite démocratique au sein des partis politiques anciens mais aussi dans celles de l’actuelle génération.

Alors que le premier est le Président du Rassemblement (Aile Felix-Pierre) et Secrétaire Général Adjoint au sein de l’UDPS (Aile Kabund), le second reste membre de ce parti bien qu’il ne raisonne plus sur les mêmes ondes que le premier. Et pour sa part, Bruno Tshibala, l’actuel premier ministre a organisé un conclave de son parti (UDPS) en date de 26-27 Novembre 2017. Il a appelé au retour à l’ordre au sein de leur formation politique et les deux premiers le considèrent comme égaré. Donc, cette notion d’égarement a un sens purement politique et difficile à définir.

Du coup, Mubake conteste et considère son ancien compagnon comme étant Kabiliste du fait d’avoir accepté de diriger ce gouvernement. Alors, Mubake veut organiser un autre conclave de l’UDPS en date du 15-20/12/2017 à Kinshasa. Pendant que Mubake organisera son conclave, le Rassemblement organisera une autre marche populaire pour exiger le départ du Président Kabila, probablement en date du 19/12/2017.

L’aile Jean Marc Kabund comme Secrétaire Général de l’UDPS est dans la préparation du remplacement d’Etienne Tshisekedi. Durant la semaine du 15 Novembre, une commission technique a été mises en place en vue de mettre en place les modalités de remplacement de son Président. Celle-ci est composée de 32 membres et tous veulent ramener ces brebis dont ils maitriseraient difficilement.

Ces conclaves en cascade pourront mettre à nu toutes ces zones d’ombres qui ressemblent aux positionnements dans l’avenir. Il est important de rappeler que quelques temps, Mavungu a pris une autre direction qui cadre difficilement avec celle de ces trois groupes en dissidence. Etant soit proches biologiquement ou politiquement, ces collaborateurs de Tshisekedi prouvent que la notion de la démocratie dans ce contexte spécifique mérite un entendement pus profond.

Leave a Reply