« République du Kivu » : Derrière les Rideaux de la « Balkanisation » par Jacques Rukeba

La nuit du 30 juin au 1er Juillet 2020, la population de Bukavu s’est réveillé sous la psychose des drapeaux de la république du Kivu hissés dans plusieurs points chauds de la ville jusqu’au centre-ville; au collège Alfadjiri.

Surpris et dépassé par cet événement inédit, le commun de mortel, le lie à la condamnation de Kamerhe et même à la mort inexpliquée du feu Delphin Kahimbi.

Cependant, il nous paraît prématuré de considérer ni de rejeter cette affirmation avant de se poser les et répondre en profondeur les questions suivantes.

  1) Y-a-t-il vraiment des sécessionnistes à Bukavu, quand on considère l’opposition de la population aux différents mouvements de la rébellion du RCD et du M23, suspectés de vouloir balkaniser l’Est du Congo? S’il en existe, quelle est la raison de cette volteface?

2) La population de Bukavu peut-elle entrer d’anticiper sur la dissension entre FCC et CACH, surtout après la condamnation de Kamerhe?

3) pour un projet qui demande un temps matériel suffisant pour sa préparation, c’est-à-dire, de la commande à l’impression, jusqu’à hisser ces drapeaux ; comment peut-on le marier avec la condamnation de Kamerhe, intervenue dix jours seulement, avant l’apparition ces drapeaux ?

 Il y a un dicton local dont plusieurs dialectes partagent notamment le Kinyamulenge qui dit (traduction littérale) qu’une forêt dans laquelle tu redoutes d’entrer, il est sage d’y jeter d’abord des pierres, pour voir si ce qui en sortira ne te sera pas nuisible. Cette tribune consiste aussi en un essai qui interpelle les dirigeants politiques et sociaux par rapport aux questions et défis pertinents auxquels font fait face la population du Sud-Kivu.

  1. Derrière les Rideaux de la « Balkanisation » : Raisons

Dans le même ordre, je considère ces drapeaux du Kivu comme des jets des pierres dans la forêt qui est l’Etat ou la population, en vue de sonder ou préparer l’opinion publique.  D’autre part, c’est aussi un test ou un ballon d’essai lancé pour jauger la réaction de l’Etat aux travers les services spécialisés de sécurités.

Fort malheureusement, après le jet des pierres (drapeaux) dans la forêt tant redoutée (l’Etat), il en est sorti ce qui a dispersé les jeteurs des pierres (drapeaux) avant qu’ils ne disent le pourquoi et le comment de leur action.Cependant, seuls les esprits avertis peuvent  trouver dans l’aspiration profonde de la population, le message caché derrière le rideau de la balkanisation.

En effet, l’insécurité, la mauvaise gouvernance et la pauvreté qui en est son corollaire, sont deux maux qui rongent la population Sud-Kivutienne.

Primo: La population du Sud-Kivu vit sous le traumatisme d’une insécurité quasi pérennante, qui a provoqué l’exode rural vers les centres urbains. La population qui fuit la guerre à l’intérieur transporte à leurs tours, l’insécurité physique et alimentaire dans des milieux urbains où ils viennent s’installer sans moyens de survie.

Ce mouvement difficile à arrêter, les oblige à bâtir sur des sites impropres dans la périphérie d’une ville accidentée, et entraine plusieurs victimes à chaque saison de pluie.

Secundo: Bukavu, une ville reconnue pour son dynamisme, déplore également la mauvaise gouvernance, la pauvreté et la misère de sa population, contrainte de dépendre économiquement des pays voisins comme L’Ouganda, le Burundi et surtout le Rwanda devenu Dubaï de Bukavu et de Goma.

  1. A la Recherche de l’Alternative ou Manque de l’Ideal ?

Ces pays en pleine croissance économique est devenu la porte d’entrée et de sortie de nos populations de l’Est, qui voyagent vers l’étranger, et même ceux qui voyagent sur Kinshasa.

Les commerçants de Bukavu logent leurs argents dans des banques de Kigali et se font soignés par des médecins congolais, travaillant dans des hôpitaux bien équipées du Rwanda.

Le commerce et le trafic transfrontalier tournent en faveur du Rwanda qui a l’avantage d’avoir des infrastructures routières.

 La population de Bukavu et de Goma communique aisément et à moindre coût avec les réseaux téléphoniques rwandais interconnectés sur la fibre optique.

Les maisons de location, les restaurants et les hôtels de confort de Kamembe au Rwanda sont fréquentés par des congolais de Bukavu qui les paient moins chers.

Il est aussi signalé la fuite des cerveaux congolais vers Kigali, Kampala ou Bujumbura qui emploie des congolais dans tous les domaines de la vie.

Pour ces peuples qui partagent une même aire géographique et culturelle, il y’a lieu d’éviter que cette dépendance économique réduise les liens entre Kinshasa et la population de l’est du pays.

Il  importe que l’unité du pays soit reflétée  par la gestion équitable de la chose publique et non par des slogans politiques qui ne donnent pas à la population sa paix et son pain.

La population de l’Est a plus besoin de sa sécurité et du développement en vue de réduire sa dépendance vis à vis des pays voisins, l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi.

La mise en place d’une politique de la bonne Gouvernance et de la défense nationale pour sécuriser le congolais du centre comme celui de l’intérieur est un antidote à ceux qui rêvent la balkanisation du pays en violation de la constitution.

En fin, je suis persuadé qu’avec la volonté politique de la mise en œuvre de la décentralisation, il est très facile de réaliser le développement de nos Provinces respectives à l’instar des Provinces modèles, comme le Katanga, Lualaba et dans la moindre mesure le Nord-Kivu.

Le texte original a été aussi publié par La Prunelle. Le lien ici: https://laprunellerdc.info/tribune-la-republique-du-kivu-est-elle-une-realite-ou-un-ballon-dessai-lance-jacques-rukeba/ 

 Jacques RUKEBA

Le Ministre Provincial honoraire du Sud-Kivu ; Conseiller au Ministère de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles à Kinshasa et Candidat à la députation nationale aux échéances de 2018-2019

About admin 378 Articles
PhD fellow @ErasmusUnivRotterdam/ISS: Microeconomic Analysis of Conflict. Congolese, blogger advocating 4r Equitable Redistribution of Ressources & national wealth as well as & #Justice4All #DRC In the top of that, proud of being "villageois"

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.